Tout faire pour remarcher...

par STEPHANE MILLET

400 000. C’est l’estimation des personnes aujourd’hui paraplégiques ou tétraplégique suite à un traumatisme. Marcher devient alors la priorité N°1, quand cela est possible grâce à la rééducation, des appareillages spécifiques… Revue des possibilités qui s’offrent à vous en cas de handicap moteur, lorsque l’on chercher à marcher à nouveau.

Les prothèses permettent de retrouver une vie normale

Les palles qu'utilisent les sportifs leur permettent de courir à nouveau

Etudiées pour remplacer un membre du corps, les prothèses jouissent aujourd’hui des innovations technologiques des dernières années en la matière. Ergonomie, esthétique, recréation au plus proche du mouvement, des gros progrès ont été réalisés. Il faut savoir qu’avoir une prothèse nécessite également un long processus de rééducation, tout d’abord pour s’habituer à l’utilisation de l’appareillage, mais aussi pour être capable à terme de remarcher à l’aide de la prothèse. Ensuite, il est même possible de reprendre une activité sportive, à l’instar des athlètes qui peuvent courir grâce aux prothèses métalliques en forme de palles comme la photo ci-contre.

Courir, nager, montrer ses jambes, peut devenir enfin possible grâce à certaines prothèses qui recrée des membres au plus près de la réalité. Et cela signifie beaucoup pour les personnes qui en sont équipées, car les prothèses sont souvent sujettes à des complexes pour les personnes handicapées, en particulier car elles craignent le regard des autres sur leur appareillage. Aller au plus proche de la texture de la peau et des fonctionnalités des membres remplacés est donc une grande avancée, même si la science ne cesse d’évoluer en ce sens, et on peut donc s’attendre à voir arriver sur les marchés des produits de plus en plus performants. Le hic : ils demeurent encore très chers et ne sont pas nécessairement à la portée de toutes les bourses…

Les avancées de la recherche

Une équipe de scientifiques de l’EPFL (Ecole Polytechnique Fédérale de Lausanne) travaille actuellement sur des greffes de moelle épinière qui permettraient de « réveiller » les parties paralysées des membres inférieurs. A ce jour, le projet est encore en cours, mais les résultats seraient probants. D’ailleurs, des tests ont été réalisés sur des rats souffrant de paralysie localisée sur leurs membres inférieurs. Il semblerait alors que le système nerveux comporterait la faculté de récupérer et de se réadapter suite à un traumatisme. Mais avant que les applications de cette découverte soient efficaces sur l’homme, il faudra encore attendre : les tests sur l’homme ne commenceront pas avant 1 à 2 ans à Zurich. Affaire à suivre donc.

Que penser des guérisons inexplicables ?

Mais lorsque l’on touche au domaine de la paralysie, il y a des cas où les personnes qui en souffraient « s’en sortent », sans que les médecins ne puissent se l’expliquer. Force mentale, chance, facteurs inexpliqués, les recherches médicales sur le sujet ignorent encore beaucoup d’éléments sur le sujet, et il arrive parfois que personne ne sache ce qui s’est réellement passe. C’est par exemple le cas de Flo du blog ArtVintageGallery, qui après s’être retrouvée paraplégique, a retrouvé aujourd’hui la capacité de marcher. Elle a d’ailleurs témoigné sur ce qui lui est arrivé, et son histoire est juste incroyable, par son caractère exceptionnel, mais aussi la combativité dont elle a fait preuve pendant tout le long de son histoire. Vous pouvez découvrir ce témoignage poignant : ici.

Enfin, ces différentes solutions mettent en valeur l’importance de développer l’autonomie des personnes paraplégiques, afin qu’elles puissent enfin avoir un quotidien un peu moins difficile. En effet, c’est la vie de tous les jours qui se révèle éreintante pour les personnes en situation de handicap, donc chaque petite amélioration pour les aider à faire tous ces gestes auxquels on ne pense pas sont les bienvenus.