Combien de disciplines handisport pouvez-vous citer ?

par CHARLOTTE BONNARD

Avez-vous suivi les Jeux Paralympiques 2012 ? Depuis les JO de Séoul en 1988, ils ont été instaurés pour permettre aux sportifs handicapés de concourir dans des épreuves handisports. Cette année, ils se sont déroulés à Londres, du 29 août au 9 septembre 2012. Mais le handisport, ce n’est pas seulement les JO. Si ces derniers permettent de mettre sous la lumière des projecteurs des sportifs et personnalités hors normes, le sport se fait aussi dans le cadre du quotidien, et n’en revêt pas moins un caractère important.

Pourquoi le sport peut-il vous aider ?

Au-delà du classique « le sport, c’est bon pour la santé », l’activité sportive permet de se donner un but et de se défouler, ce dont on peut certainement avoir besoin lorsque l’on se trouve en fauteuil roulant.

Le savez-vous ? Durant une séance de sport, notre organisme déclenche une réaction en chaine qui mène à la sécrétion par le cerveau d’une hormone, l’endorphine. Elle est notamment responsable d’une sensation de bien-être, mais pas seulement. Ensuite, les endorphines peuvent par exemple diminuer la douleur par leur action antalgique, et diminuer le stress car ce processus a également des propriétés anxiolytiques (ce qui signifie que les endorphines ont un pouvoir calmant).

Enfin, souvent, dans le cas des personnes handicapées, l’isolement au monde extérieur est un problème récurrent : peur de se confronter aux autres, de leur regard… Le sport peut alors servir de vecteur pour briser ce cercle vicieux.

Le sport est souvent utilisé au départ comme revalidation post-traumatisme afin de retrouver une autonomie. Estelle Andre

Et se faire plaisir en jouant avec des personnes qui souffrent de la même pathologie peut aider énormément, car on se sent plus en confiance, « ils comprennent ce que je traverse », mais c’est dans un cadre plus festif que des réunions entre personnes handicapés. Ici, le but principal, c’est de se dépasser en se faisant du bien.

De plus le sport est un but quotidien, une raison d’être explique Estelle Andre. Par exemple, une personne se retrouvant tétraplégique peut se redonner un « rôle », des objectifs quotidiens et par conséquent, accepter plus rapidement son handicap.

De mon expérience, ce sont ces personnes tétraplégiques qui possèdent la plus grande auto-dérision et acceptent le plus difficilement l’aide d’autrui. Estelle Andre

Quelle est la différence entre handisport et sport adapté ?

Lorsque l’on s’intéresse au sport chez les personnes handicapées, on se trouve confronté à deux termes récurrents : handisport et sport adapté (pas de distinction en Belgique).

Les jeux paralympiques Londres 2012

Quel type de sport puis-je tenter si je suis handicapé ?

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, beaucoup de sports sont ouverts aux personnes handicapées. Il suffit de consulter la liste sur le site Sport et handicap pour s’en rendre compte : athlétisme

Et la liste n’est pas exhaustive, loin de là. Le problème majeur : les établissements qui sont équipés pour recevoir les sportifs handicapés sont trop peu nombreux, même si de gros efforts sont faits chaque année pour améliorer ces chiffres. Pour vous donner une idée, l’INSEE a recensé actuellement autour de 2000 clubs qui proposent des activités sportives à presque 70 000 licenciés (ces chiffres comprennent les sports adaptés et le handisport).

Les jeux paralympiques de Londres ont eu un effet déclencheur au niveau de cette médiatisation.

Là-bas c’était l’effervescence. Les athlètes étaient comme des dieux. Estelle Andre

Pour trouver les établissements les plus proches de chez vous, le site handisport.org a mis au point un annuaire en ligne qui les répertorie et il ne reste plus qu’à entrer en contact en fonction des sports qui vous intéressent.

Enfin, même si il est certain que l’accessibilité au sport est en constante augmentation, le chemin sera encore long avant d’atteindre un niveau réellement acceptable pour les personnes handicapées. Mais de nos jours, tous les feux sont au vert pour améliorer l'accessibilité de tous.

Avec la collaboration de Carole Robert

Carole Robert Carole est Professeur au Creps de Toulouse Midi-Pyrénées spécialisée dans les questions du handicap. Elle a longtemps entraîné l'équipe de France Handisport de Ping-Pong.

Avec la collaboration de Estelle Andre

Estelle Andre Estelle André est diplômée d'un Master en psychologie clinique ULG et Psychologue du sport depuis 2006 (diplôme d'études spécialisé en psychologie du sport DES). Elle est Psychologue du sport agréée par la SBFPS. En parallèle, elle intervient également dans les cours de psychologie du sport de l'UCL. Par le passé, elle a notamment collaboré avec des personnes en situation de handicap en tant que psychologue et a participé aux Paralympics.