Surcharge pondérale : un déséquilibre qui pèse lourd dans la balance !

par STEPHANE MILLET

Les chiffres de l’obésité en France sont en nette augmentation comme un peu partout dans le monde. Le rythme accéléré de nos journées, le manque d’exercice et l’expansion de la dynastie des fast-foods font que les générations nouvelles sont de plus en plus sujettes au surpoids d’après l’INSEE.

Les conséquences sont évidentes : le mal de dos se développe. En effet, la surcharge pondérale se matérialisant souvent au niveau du ventre, les personnes en surpoids ont tendance à souffrir du mal de dos de façon accrue. Doit-on comprendre que nos burgers et nos chips coincent dans notre dos ?

Le déséquilibre musculaire qui tasse des vertèbres ?

Une nourriture trop grasse et trop sucrée couplée à un manque d’activité physique aboutit rapidement à une prise de poids. Les cellules adipeuses de notre corps qui gèrent les stocks de graisse reçoivent plus d’énergie qu’elles ne peuvent en dépenser. La graisse est alors stockée et change l’apparence de la personne. Le dos quant à lui n’est pas affecté directement par cette phase de stockage.

Attention au surpoids

Les personnes en surcharge pondérale vont ensuite souffrir des articulations qui ne sont pas faites pour soutenir un poids si élevé. Imaginez une cheville chez une personne mince et une chez une personne obèse. Visualisez maintenant ces deux personnes courir l’une à côté de l’autre. « Biomécaniquement » parlant, c’est à dire en observant les mouvements du corps, la personne en surpoids sollicitera plus ses articulations des membres inférieurs ce qui pourra à terme avoir des conséquences sur le dos.

En effet, lorsque l’on prend du poids au niveau du ventre, surtout chez les hommes, ce dernier sera rapidement proéminent. Le fait de porter une surcharge sur l’avant du corps de la sorte va entraîner une déformation de la colonne. C’est quasiment inévitable.

La personne qui possède la bien trop commune « bedaine » souffrira d'une déformation de sa masse musculaire, pourtant sensée soutenir votre colonne vertébrale.

Les muscles abdominaux se détendent avec la prise de poids. Ils deviennent plus longs et sont bien moins efficaces dans leur rôle de soutien de la colonne. Mécaniquement, il y a une tendance à se cambrer, par conséquent, les vertèbres dorsales et le sacro saint sacrum (en bas du dos, près du coccyx) seront plus proches et les muscles soutenant l’arrière de la colonne seront plus courts.

"En somme, une chips de trop et c’est mon dos qui vacille !"

Quelles affections pour le mal de dos ?

Le surpoids, parce qu’il entraîne une déformation de la forme initiale de la colonne vertébrale (en forme de ressort), est la source de diverses douleurs dorsales.

La mauvaise inclinaison du rachis expliquera la dégénérescence accélérée du disque intervertébral, coussin amortisseur naturel entre les vertèbres. Et c'est bien cette détérioration du coussin est responsable de lumbagos, hernies discales et autres sciatiques. Forcer dessus de façon inadéquate avec un trop gros ventre accélèrera également le processus d’ostéoporisation et d’arthrose (dégénérescence des vertèbres).

L’âge ne facilite pas les choses puisque naturellement, toute personne est de plus en plus exposée au mal de dos à mesure qu’elle vieillit. Le surpoids est un élément supplémentaire qui vient aggraver les potentielles douleurs de chacun.

De façon plus exceptionnelle, les spécialistes s’entendent pour dire que la surcharge pondérale peut expliquer les spondylolisthésis (glissement d’une vertèbre en avant de la vertèbre située en dessous d’elle), pathologie extrêmement grave sur l'échelle des problèmes de dos !

Je suis l’un des leurs, que faire ?!

Vous avez pris du poids parfois très rapidement et il est bien injuste de remarquer que vous ne le perdrez pas aussi vite. Cependant, des techniques existent :

Ainsi, si vous êtes en surpoids et que vous souffrez du dos depuis longtemps, ne vous laissez pas submerger par des barrièresque vous pouvez franchir, avec de la bonne volonté. Une fois que vous aurez réussi à perdre le poids que vous souhaitez, vous ferez plus attention à vos habitudes alimentaires ce qui vous aidera à vous stabiliser, toujours en vous dépensant régulièrement.

Sources internet :
Avec la collaboration de Dr Sébastien Kolmer

Dr Sébastien Kolmer Spécialiste de la chirurgie viscérale et digestive depuis 15 ans, le Docteur Sébastien Kolmer est le créateur de l’Institut de Prise en Charge de l’Obésité (IPCO, à Mulhouse en Alsace). Il était, auparavant, le Chef de la Clinique du CHU de Strasbourg et est titulaire du Diplôme Interuniversitaire de Chirurgie de l’Obésité. Il est par ailleurs coordinateur du Réseau de Prise en Charge du Surpoids PONDERA.

Avec la collaboration de Nicolas Cardonne

Nicolas Cardonne Masseur Kinésithérapeute à Toulouse (31), au cabinet de kinésithérapie "Côté Kiné". Mon ambition est de mettre en place une approche kinésithérapique à la fois humaine et en continuelle formation.

Avec la collaboration de Thibault Biason

Thibault Biason Masseur Kinésithérapeute à Toulouse (31), au cabinet de kinésithérapie "Côté Kiné". Passionné de rugby, je travaille régulièrement dans le milieu sportif.