Les solutions médicamenteuses pour prévenir le mal de dos

par STEPHANE MILLET

Grâce aux antalgiques il est possible de soulager une douleur aigue dans le dos lorsqu’elle se déclenche. Cependant, il serait encore mieux de pouvoir prévenir la douleur plutôt que de la guérir non ? Les solutions médicamenteuses permettant d’aller dans ce sens sont peu nombreuses. Connaissez-vous les types de traitements qui existent pour protéger son dos ?

NB : la prise de médicaments doit toujours se faire dans le cadre d’une prescription médicale. De plus, les antalgiques ciblants la douleur n’auront aucun effet dans la prévention du mal de dos : ils ne sont utiles que pour calmer une douleur.

Les secrets du traitement homéopathique

L’homéopathie fascine bien souvent, laisse perplexe aussi. Nous connaissons bien la réputation qui peut être rattachée à ces petites granules blanches. « Ce n’est que du sucre », « Ce n’est pas assez fort pour fonctionner » sont les remarques que l’on entend le plus souvent.

Les effets de l'homéopathie

Basée sur le principe complexe dit de « similitude » qui ne convainc pas tous les scientifiques, l’homéopathie cherche en quelque sorte à créer les symptômes d’une maladie dans un corps sain afin de les combattre plus efficacement par la suite. Un pari osé mais qui peut avoir des effets intéressants sur certains maux.

En ce qui concerne le mal de dos par exemple, si vous souffrez peu ou de façon sporadique, il est sûrement nécessaire de prévenir l’arrivée d’un lumbago ou d’une hernie discale avant qu’il ne soit trop tard.

Mais certains médecins généralistes sont sceptiques. Les doses étant tellement faibles (les dissolutions de produits actifs sont infinitésimales), comment justifier que des effets positifs pourraient se matérialiser sur le corps ? Le mystère court toujours comme le montre la vidéo ci-dessus que nous vous invitons à visionner avec attention.

La thèse la plus connue serait alors celle de l’effet placebo, où le fait pour le patient de prendre ce qu’il croit être un médicament pour son dos, va l’amener à un apaisement somatique. En clair, rien que le fait de penser que vous allez guérir vous fait du bien !

Ainsi, votre médecin homéopathe pourra vous prescrire de l’Arnica Montana 15CH, du Rhus Toxicodendron 15CH et du Ruta Graveolens 15CH pour vous soulager. Autant de noms barbares qui donnent mal à la tête. Inutile de les retenir tous de tête, il y en a des centaines ! Il ne vous reste plus qu’à vous en remettre aux mains d’un professionnel et voir si cela fonctionne pour votre dos. Dans tous les cas, vous ne craignez rien à l’essayer.

Prévenir l’ostéoporose, c’est plus rationnel !

Si l’homéopathie n’est pas encore un phénomène que l’on comprend parfaitement, il existe en revanche des traitements préventifs scientifiquement expliqués. Cela dépend des maux évidemment mais il est possible de se prémunir de l’ostéoporose qui touche principalement les femmes.

En deux mots, cette maladie survient chez la femme ménopausée à cause des carrences en œstrogènes qui apparaissent à cette période de la vie. Le constat que l’on observe alors est une décalcification, dégradation des os, plus rapide de la masse osseuse pouvant mener à des fractures ou à de l’arthrose plus importante à mesure que la personne vieillit. Les douleurs dans le dos sont alors inévitables.

Le problème vient du rapport de force entre les cellules osseuses ostéoblastes (qui solidifient l’os) et des cellules ostéoclastes (qui entrainent la résorption de l’os). À mesure que les œstrogènes diminuent, la balance penche en la faveur des ostéoclastes.

Le corps médical pourra de façon préventive pratiquée une ostéodensitométrie (de plus en plus remboursée par la sécurité sociale) afin d’observer l’état des os de la patiente. Si cette dernière était révélatrice d’un problème osseux, des médicaments pourraient prévenir les aggravations éventuelles.

Par exemple, il est possible de freiner la destruction osseuse dans des proportions intéressantes grâce à des médicaments à base de biphosphonate. Par ailleurs, l’Evista composé de raloxyphène permet de lutter efficacement contre les fractures vertébrales. Enfin, le Forsteo à base de teriparatide permet de stimuler la formation osseuse. Dans tous les cas, votre médecin généraliste saura vous réorienter adéquatement vers un rhumatologue apte à vous conseiller le médicament qui vous conviendra le mieux.

Bien que le mal de dos soit un mal très peu maîtrisable en amont, le corps médical possède quelques outils pour prévenir certains types de douleur. Nous le disions, cela n’empêchera pas forcément une hernie d’éclater mais l’idée est de mettre toutes les chances de son côté afin que cela n’arrive pas. Même si dans certains cas comme pour l’homéopathie ou les recettes de grand-mères, la rationalité médicale n’est pas toujours au rendez-vous, certains professionnels conseillent de tenter l’expérience après vous être assuré qu’aucune contre-indication ne vous concerne. « Qui ne tente rien n’a rien » et il est possible que le mal de dos, parce qu’il est extrêmement handicapant, devienne pour beaucoup une source d’ouverture d’esprit.

Avec la collaboration de Cédric O'Neill de 1001 Pharma

Cédric O'Neill de 1001 Pharma Je suis Cédric, pharmacien et co-fondateur du site 1001 Pharmacies qui vend des produits de parapharmacie en ligne. De plus, nous éditons notamment un Blog sur lequel vous pouvez retrouver des infos de santé. Bonne lecture sur Malea !