Comment enfin réussir à arrêter de fumer ?!

par CHARLOTTE BONNARD

« Demain, j’arrête ». Amis professionnels de la procrastination, cela suffit. Chaque jour auprès de votre cigarette chérie vous rapproche un peu plus de la possibilité de souffrir de charmantes pathologies : infarctus du myocarde, cancer du poumon, asthme, accidents cardio-vasculaires… Continuer à fumer dans ces conditions vaut-il vraiment le coup ?

"Oui, mais, j’ai peur de grossir, de mal dormir, d’être irritable, stressé…" Bref, tous les effets secondaires que contient la période difficile du sevrage. Personne n’a jamais déclaré qu'arrêter de fumer était chose facile. Mais ce qui vous attend à la fin n’est-il pas motivant ? Retrouver le goût des aliments, prendre soin de son corps, éliminer l’odeur de tabac froid, ne plus payer une fortune pour des cigarettes… La liste des désagréments causés par le tabac est longue. Alors, ne soyez pas découragé d’avance. Les obstacles, vous êtes capables de les surmonter. Vous hésitez encore ? Et si on vous proposait des solutions durables pour vous débarrasser de cette mauvaise habitude ?

Voyage au cœur du problème :

Posez-vous les bonnes questions : pourquoi je fume ? Pourquoi je cherche à arrêter ? Quels moyens suis-je prêt à mettre en œuvre pour en terminer avec la cigarette ?

Que vous menez cette réflexion, que ce soit seul ou accompagné,ce sera une expérience positive pour vous. Nombreux sont les fumeurs qui décident de s’aider d’un soutien psychologique : vous pouvez aussi bien consulter un psychologue que contacte des associations spécialisées dans l’aide aux personnes souhaitant arrêter de fumer. Veillez néanmoins à vous entourer de personnes réellement compétentes pour vous accompagner dans votre sevrage. Le Dr Rouzaud nous met en garde : quelqu’un qui vous dit « 5 cigarettes par jour, cela ne te fait rien... » vous induit en erreur.

Appréhender le problème de l’addiction de façon théorique aide à mieux comprendre les raisons qui nous poussent à fumer. Et par la même, de mieux les combattre. C’est une première étape vers la réussite. La prochaine sera la mise en application.

« Un pour tous, tous pour un »

On suit la doctrine des mousquetaires et on forme un groupe d’ex-fumeurs en devenir. Cela permet d’être entouré de personnes qui vont passer par les mêmes phases difficiles que nous, qui peuvent nous soutenir, qui peuvent nous aider à passer de bons moments loin de la cigarette… Ne pas être seul dans ce combat est un bon point, car la période de sevrage fragilise énormément au niveau psychologique.

Et si on essayait la technique C.R.E.A. ?

Qu’est-ce que c’est ? Développée par le site du gouvernement tabac-info-service.fr, c’est tout simplement un acronyme qui donne quelques conseils pour venir à bout de la cigarette. Et pour longtemps.

C pour Changer : bousculer ses habitudes pour moins ressentir le manque. Car le tabac donne un rythme à votre journée. Modifier votre train train quotidien va donc déplacer vos repères et vous ressentirez moins la sensation de manque de nicotine. Exemple : On change son canapé de place dans son appartement si on a l’habitude de fumer dessus. C’est simple, mais ça fonctionne.

R pour Remplacer : vous vous sentez vide sans cigarette ? Vous pensez que la cigarette vous aidait à gérer votre stress ? Il est vrai que la nicotine a peu à peu développé une fonction d’anxiolytique chez le fumeur. Mais il existe des alternatives, moins nocives, qui vous permettront de surmonter ces obstacles. Pourquoi ne pas se mettre au yoga par exemple ?

E pour Eviter : fuyez comme la peste les situations où vous risquez d’avoir envie de fumer : du petit café en terrasse entouré de fumeurs à la situation de stress intense... De même pour les soirées alcoolisées entre amis fumeurs, où pauses clope sont de vrais pièges…surtout au début du sevrage. Vous êtes encore fragile à ce moment, donc ne tentez pas le diable ! On se préserve d’un maximum de risques, et tout ira pour le mieux.

A pour Anticiper : on met au courant son entourage. « Oui, j’ai décidé d’arrêter. » On leur demande de nous soutenir dans cette période. Et on se prépare des phrases de refus, au cas où quelqu’un proposerait une cigarette : "Non, je ne fume plus, merci d’être compréhensif". Car cela va arriver, et le mieux est d’être bien préparé.

Alors, motivé ? Demandez donc conseil à votre médecin. Si vous ne savez pas comment dire à vos proches que vous arrêtez, ou si vous cherchez une façon un peu originale de le faire, consultez des sites internet vous proposent des E-cartes spéciales pour l’occasion! C’est bon pour le moral, ça vous permet de donner des nouvelles à vos amis en même temps, et d’aborder la question du tabagisme avec un peu de légèreté. Un peu de douceur dans toute cette fumée ne fait pas de mal ! "Cool", soyez toujours "cool" !

Sources internet :
Avec la collaboration de Dr Pierre Rouzaud

Dr Pierre Rouzaud Enseignant de toxicologie, praticien hospitalier, j'ai exercé les fonctions d'ingénieur au CEA (Direction des applications militaires) puis celles de pharmacien titulaire d'officine, puis celles de médecin généraliste, celles de médecin du travail (AIR FRANCE), journaliste (PANORAMA du MEDECIN) puis celles d'hospitalo-universitaire. Actuellement je dirige une association de plus de 3000 professionnels de santé spécialisée dans la promotion du sevrage tabagique et le traitement des addictions. Je suis expert auprès des tribunaux. Je suis trésorier de la SFEN(société française d'énergie nucléaire section midi-pyrénées). J'ai été consultant pour la WORLD BANK en matiere de nutrition santé. Actuellement, j'assure des formations aux professionnels de santé dans le cadre du DPC ( Agrément OGDPC), des interventions dans les lycées et collèges ( agrément éducation nationale ), et mon association a mis en place des thérapies de groupe au sein des entreprises pour aider les salariés fumeurs à arrêter de fumer ( Caisse d’Espagne Midi Pyrénées, LATECOERE, ATR, Ugitech, Aubert Duval, Airbus...). Notre site : http://www.tabac-liberte.com/