Calvitie précoce : à partir de quel âge la chute de cheveux débute ?

par STEPHANE MILLET

Ils sont peu nombreux mais il y en a ! Ceux qui sont touchés par la calvitie dès le lycée sont faciles à reconnaître parmi les grandes masses chevelues des rockeurs en herbes. On parle ici principalement des garçons parce que les demoiselles sont bien souvent épargnées de ce soucis de plus qui s’ajoute au fardeau de l’adolescent. On parle donc souvent de calvitie précoce, mais pour qui ? À quel âge ? Quels effets sur la vie des victimes ?

Symptôme et réaction

Chez l’homme, la rétraction des cheveux se fait progressivement sur le front et la tonsure. Il existe une échelle pour évaluer l’avancée de sa calvitie : l’échelle d’Hamilton. On observe ainsi 7 stades d’évolution de la calvitie.

Chez la femme, les symptômes et les étapes ne sont pas si nombreux. L’échelle à prendre en compte est celle de Ludwig qui décrit les la calvitie naissante selon les symptômes suivants :

L’âge normal et les débuts de la calvitie

La calvitie précoce

À l’âge de 20 ans, environ 20 % des jeunes sont déjà touchés

par de la calvitie. Mais attention, il ne s’agit en aucun qu’à d’un crâne totalement dégarni. En réalité, la calvitie chez l’homme est un processus relativement lent qui montre des signes assez jeunes. On considère qu’à 30 ans, 30% des hommes commencent à se dégarnir, à 40 ans, 40% et etc. Parler de calvitie précoce c’est donc difficile. De façon générale, si vous êtes touchés avant 25 ans, les professionnels reconnaissent que c’est relativement tôt.

Chez la femme, les premiers symptômes apparaissent plus tard et ne conduisent pas aux mêmes résultats. La quantité d’hormones androgènes chez la femme est en effet bien moindre. La calvitie commence ainsi entre 35 et 40 ans où environ 25% des femmes seront atteintes. Après 50 ans, avec la ménopause, la quantité de testostérone dans le sang pourra aggraver ce phénomène. Par conséquent, une personne qui a des cheveux clairsemés lors de son 30ème anniversaire ou avant pourra donc dire qu’elle souffre de calvitie précoce.

Relativiser l’effet sur le moral

Blâmer la calvitie précoce, c’est s’attaquer à 2 normes sociales intériorisées n’est-ce pas ? Tout d’abord pourquoi condamner celui ou celle qui est différent ? La perte de cheveux est une réalité mais elle amène à l’originalité la plus totale, puisqu’on est différent des autres. Vous êtes différents et vous vous démarquez de ceux qui vous entourent pas vrai ? Il est vrai que lorsque les cheveux commencent à ne plus repousser, beaucoup s’inquiètent de l’image qu’ils vont renvoyer. Mais Jude Law, lui, ne s’en porte pas si mal non ?

D’autre part, la notion de précoce est à relativiser également. Si à 20 ans vous avez du mal à accepter de perdre vos cheveux messieurs, regardez autour de vous. 1 homme sur 5 est déjà dans votre cas. Alors certes, cela arrive plus tôt pour vous que pour les 4 autres personnes mais vous n’êtes en rien un paria.

Qui plus est, vous ne souffrez pas d’une maladie douloureuse, handicapante, ni même déformante. En somme, vous avez de la chance !

La calvitie en plus de n’être qu’une pathologie bénigne en terme d’effets sur la santé, se soigne relativement bien. Il existe de nombreuses solutions médicamenteuses que votre médecin et votre dermatologue pourront vous conseiller.

Sources internet :
Avec la collaboration de Dr Martial Bodnar

Dr Martial Bodnar Diplômé de chirurgie plastique réparatrice et esthétique, ancien chef de chirurgie plastique reconstructrice et esthétique des hôpitaux de Toulouse, je suis également médecin formateur en médecine esthétique pour des médecins désireux de se former en technique d'injections. Je suis fasciné par le développement extraordinaire de la médecine esthétique car si la chirurgie progresse dans tous les domaines tel que l’apparition des robots opérateurs (appelés à se développer) ou encore la généralisation d’innovations en technique de Celio chirurgie etc. C'est dans le domaine de la médecine esthétique que les progrès ont été les plus spectaculaires, touchant de nos jours autant les hommes que les femmes. Mon activité se partage en quatre secteurs : la chirurgie esthétique, l'activité laser, la médecine esthétique et les techniques modernes de traitement de la calvitie particulier la technique moderne de greffe capillaire par extraction folliculaire, appelée FUE ou greffe de cheveux sans cicatrice.