Avez-vous un terrain favorable aux troubles du sommeil ?

par CHARLOTTE BONNARD

« 45% des Français considèrent qu’ils ne dorment pas suffisamment » selon le baromètre INPES Santé 2007. Quand on sait que notre vigilance, notre tonus, sont intrinsèquement liés à la qualité de notre sommeil, cela laisse perplexe. Oui, mais, faisons-nous tout ce qu’il faut pour dormir dans les meilleures conditions ? Car les études récentes montrent que notre hygiène de vie conditionne le sommeil que l’on va avoir pendant la nuit.

Répondez à nos 3 questions pour voir si vous possédez des caractéristiques favorables aux troubles du sommeil.

1) Dans quel état d’esprit vous trouvez-vous avant de dormir ?

L’état émotionnel est, selon les spécialistes, un facteur très important, voire le plus important dans le cadre des troubles du sommeil. En effet, stress, anxiété, dépression, sont autant d’éléments qui influent négativement sur votre sommeil. Car au moment de dormir, toutes vos préoccupations resurgissent et vous allez les ressasser en boucle dans votre esprit. Le sommeil a donc du mal à venir, car votre activité cérébrale est trop importante. Il vous faut alors apprendre à vous détendre, à l’aide d’exercice de respiration ou la pratique d’activités qui vont vous changer les idées et vous détourner des pensées négatives.

2) Que faites vous avant de dormir ?

Certaines activités ne sont pas indiquées juste avant de dormir. Cela fait des années que l’on nous rabâche que toutes les activités « excitantes » influent sur notre capacité à nous endormir. Oui, mais pourquoi ?

Tout d’abord, le sport. En réalité, la pratique d’un sport serait reconnue pour améliorer la qualité du sommeil, car il aiderait à réguler notre horloge biologique et diffuse dans notre corps des endorphines. Seulement ce qui est déconseillé, c’est de faire son jogging dans l’heure précédant le coucher ! La raison : le sport augmenterait la température corporelle juste après l’effort, et pour s’endormir facilement, il faut que cette dernière ne soit pas trop élevée.

Surfer sur internet nuit à votre sommeil !

Il en va de même pour la télévision, surfer sur internet, le téléphone, ou toute activité qui demande une attention importante, qui en plus de stimuler notre cerveau, pourraient créer des situations d’anxiété et influer sur le sommeil. De plus, ces 3 activités ont tendance à retarder notre sommeil car elles nécessitent de regarder un écran lumineux. Or, la lumière régule notre horloge biologique, par la sécrétion de mélatonine. Autrement dit, s’exposer à des sources de lumières avant le coucher reporterait à plus tard votre sensation de fatigue. Ce qui ne veut pas forcément dire que vous n’êtes pas fatigué à ce moment précis, c’est bien là le problème !

3) Quid de votre hygiène de vie ?

Pas de grande surprise, votre hygiène de vie a bien sûr des conséquences positives ou néfastes sur votre sommeil, selon vos habitudes. Quelles sont celles qui vont vous gêner pour avoir un sommeil de bébé ?

La première : l’alimentation. Des repas trop lourds vont être difficiles à digérer. Votre organisme, lorsqu’il est en train de digérer, est en activité et ce n’est pas un moment propice à l’endormissement. Si vous souhaitez vous endormir facilement, les nutritionnistes vous conseilleront plutôt de dîner tôt et léger.

Ensuite, les substances qui font l’objet d’addiction influeraient négativement sur la facilité à dormir. C’est ainsi que le cannabis, le tabac, l’alcool seraient néfastes pour votre sommeil. Contrairement à ce que l’on pense, l’alcool par exemple, n’aide pas à s’endormir. A faible dose, il nous fait certes somnoler, mais la qualité du sommeil en pâtit ! Ces 3 substances, de surcroît, dérégleraient les cycles de sommeil et sont donc déconseillées, et pas uniquement pour le bien de votre sommeil !

Si vous vous retrouvez dans ces 3 cas, c’est peut-être le signe qu’il est temps de changer vos habitudes ! Il n’est pas trop tard, et à l’aide de petites astuces, vous pourrez rapidement améliorer la qualité de votre sommeil et vous endormir plus facilement. Les professionnels de la santé et votre médecin génralistes peuvent vous aider à enclencher un cycle vertueux de bonnes habitudes pour votre sommeil. N'hésitez donc pas à consulter. Quand on sait à quel point le sommeil conditionne notre forme, attention, tonus, … durant la journée, ce n’est pas vain d’essayer de tout mettre en œuvre pour dormir le mieux possible !

Sources internet :