10 facteurs responsables de ma chute de cheveux

par STEPHANE MILLET

À partir d’un certain âge, la chute de cheveux met une gifle à pas mal de cuirs chevelus. Cela affecte généralement énormément l'image que ceux qui perdent leurs cheveux ont d’eux-mêmes. Tout d’abord la vue de tous ces cheveux parsemés sur votre chemin puis le changement d’apparence inévitable que cela entraîne, expliquent généralement la cause de bien des souffrances. Il est possible de prévenir ou de ralentir la chute des cheveux mais pour cela il faut en comprendre les causes.

Un patrimoine génétique qui en dit long

le facteur génétique, responsable de la calvitie

La cause principale expliquant un crâne dégarni est d’ordre génétique. On observe très souvent que les hommes souffrant de calvitie avaient des pères qui perdaient également leurs cheveux. Héréditairement, il s’agit normalement d’une surproduction de

testostérone

qui entraîne un raccourcissement du cycle de vie d’un cheveu et donc une chute plus rapide.

L’action médicamenteuse peut participer à la chute

Certains effets secondaires de médicaments peuvent avoir pour répercussion physique d’accentuer la perte des cheveux. On retrouve ce phénomène avec la prise d’un traitement contre le bipolarisme (médicaments à base de lithium) ou d’un anticoagulant contenant de la warfarine. À noter également que les traitements de chimiothérapie contre les cancers ont pour effet la chute des cheveux. Ce phénomène est relativement connu mais participe pour beaucoup dans la détresse qu’entraîne un cancer.

La mauvaise circulation sanguine affecte également les cheveux

Les effets négatifs d’une mauvaise circulation sanguine sont nombreux en terme d’élimination des déchets et de nutrition des cellules. Les follicules pileux où sont créés les cheveux nécessitent les éléments d’une bonne circulation sanguine afin d’assurer une repousse adéquate du cuir chevelu. Pour une meilleure irrigation de celui-ci, il est ainsi souvent conseillé de pratiquer un massage doux du crâne.

Sécher ses cheveux : une pratique dangereuse ?

On entend souvent dire que le lissage abîme les cheveux. Et bien les sécher trop souvent également. La température qui se dégage du séchoir étant extrêmement élevée, il assèche les cheveux plus que ne les sèche. Il est recommandé idéalement de ne pas utiliser de sèche-cheveux ou alors sur le thermostat minimum.

Le rôle des rayons UV

Les UV ont comme sur la peau, des effets négatifs sur le cuir chevelu. En guise de prévention il est conseillé de protéger ses cheveux si vous êtes amenés à vous exposer longtemps au soleil. Une lotion réparatrice pourra également être appliquée après l’exposition afin de rattraper les imperfections qu’entraînent les UV.

Les shampoings sont une déterminante importante

Les shampoings ayant un PH élevé sont contre-indiqués si vous êtes susceptibles de pâtir de la perte de cheveux. Il faudrait préférer un shampoing doux. Ne luttant pas contre la perte des cheveux à proprement parler, l’utilisation d’un produit adapté pourra aider à réparer le mauvais état de vos cheveux.

Le juste milieu des cheveux : ni trop gras ni trop secs

Attention aux produits cosmétiques qui ne nourrissent pas réellement les cheveux : les cosmétiques ne traversent pas la peau ! En revanche, ils pourront aider à réguler l’action des glandes sébacées qui sont la cause de l’aspect gras des cheveux (hyper production) ou au contraire de leur texture sèche (hypo production).

Le régime alimentaire explique de nombreux maux

Les aliments dont vous vous nourrissez ont un effet important jusque sur votre crâne. Certains aliments seraient préconisés comme les graines de millets (en gélules) ou la levure de bière. Le zinc pourrait également participer à une plus longue vie de vos cheveux. Votre dermatologue sera à même de vous renseigner sur vos amis et vos faux-amis en terme de chute de cheveux. Vous trouverez plus de détails sur les vitamines qui vous aideront dans votre combat sur le site centre Clauderer.

Stress : ne vous arrachez pas les cheveux !

On le dit souvent, lorsqu’on stress beaucoup, on aurait tendance à s’ « arracher les cheveux ». Évidemment l’hyperbole est hyper réaliste mais le stress à un effet important sur la chute de cheveux. Il faut ainsi tenter de se détendre le plus possible via la pratique du yoga, de sport, etc.

“Trichotillomanie”, un nom qui gratte

Certaines calvities sont le résultat de troubles obsessionnels du comportement. Si l’on a pour habitude de se gratter trop fréquemment, les follicules pileux pourront sur le long terme dysfonctionner et mener à la calvitie, souvent localisée à l’endroit où l’on a l’habitude de se gratter.

Les facteurs pouvant mener à la calvitie sont relativement importants donc mais de nombreuses solutions existent également. Une bonne hygiène de vie aide forcément à lutter contre cette chute de cheveux. Ne vous en faîtes pas trop parce que dans la plupart des cas, ces affections sont génétiques. Détendez-vous, vous n’y êtes pour rien.

Sources internet :