Messieurs, l'épilation est votre avenir !

par STEPHANE MILLET

Par le passé, afficher une pilosité abondante sur le torse, le dos, sous les bras était un gage de qualité messieurs: ça sentait l’homme. Et bien il semble que cette composante de la masculinité ait été victime de son succès. Justement, ça sentait !

Des études relativement récentes montrent que les femmes sont de plus en plus satisfaites par un homme qui sait s’adonner au calvaire de l’épilation. Volonté de partager cette sensation de douleur avec sa femme ou véritable prise de conscience, les hommes ont tendance à s’épiler de plus en plus. Et pour cause, un homme pas épilé court des risques.

Les pourquoi de l’épilation masculine

Une telle remise en question de tant de décennies de culte du poil doit pourtant avoir des explications particulières. Aussi avons-nous mené notre petite enquête.

Premier constat, 15% des hommes qui s’épilent le font par rapport à leur pratique sportive. Il n’est pas rare de remarquer que les nageurs, cyclistes et autres sprinteurs ne présentent aucun poil sur le torse ou les jambes. Pour une raison d’aérodynamisme et de frottements, l’épilation masculine ne relève plus de l’ordre de l’exception mais bien de la norme dans de nombreux sports.

Mais l’épilation masculine motivée par les seules préoccupations esthétiques se développe également. Le phénomène n’est plus nouveau mais pourtant singulier dans notre Occident patriarcal.

Prendre soin de soi en étant un homme est une pratique qui s’est largement développée ces dernières années. Alors qu’il y a quelques décennies, l’homme qui s’épile aurait été qualifié à la hâte d’homosexuel de façon quasi-systématique, on parle de nos jours de « metrosexuel » ou « übersexuel ».

Ces hommes qui attachent de l’importance à leur physique ont souvent recours à l’épilation laser ou à la cire afin d’avoir un corps totalement pur. Et voilà une pratique sur laquelle les femmes ne crachent pas. Plus de la moitié d’entre elles déclarent que les poils les dérangent s’ils sont en trop grand nombre.

La question de l’hygiène se développe de plus en plus. Il ne faut pas s’en cacher, les poils sont souvent synonymes de mauvaise odeur en fin de journée... Beaucoup pensent à ce titre que se raser ou s’épiler les dessous de bras et l’entre-jambe permettra de réduire les exhalaisons désagréables, et ils n’ont pas tort ! Mais attention cependant, ce n’est pas la cause la totalité des odeurs.

Même en ayant recours au laser, vous aurez du mal à vous débarrasser de vos odeurs de transpiration. En même temps, certains tiennent aussi à ce symbole de leur virilité préservée car les zones de pilosité comptent aussi parmi les moteurs de la production de phéromones !

Bassins de pilosité à éradiquer

Les hommes sont de façon générale bien plus poilus que les femmes. Les poils se développent chez l’homme comme chez la femme sur les zones de frottements. Ils jouent en fait un rôle clefs pour empêcher l’irritation de la peau. Lorsque l’on rentre en mouvement.

Mais qui dit frottement dit aussi odeur. C’est pourquoi ces parties là du corps sont les plus traitées par les hommes. Elles sont également les moins visibles ce qui peut peser dans la balance pour quelqu’un qui n’assumerait pas de s’exposer avec un corps tout net.

Contrairement aux femmes en revanche, on retrouve également beaucoup de poil chez les hommes sur les jambes, le torse, les bras, le visage et également le dos. Ces zones là sont relativement visibles et l’épilation y est plus rare bien qu’en expansion. Il faut bien comprendre le calvaire que vivent certains, à vivre sous tant de poils, il est indispensable de couper de temps à autres. Et cela peut nécessiter un temps certain, c’est pourquoi certains envisagent de plus en plus l’épilation définitive.

Les méthodes les plus adéquates

la tondeuse

Le réflexe le plus naturel pour les hommes est d’utiliser son rasoir ou une tondeuse pour se libérer de leurs poils. Ce sont des outils à portée de main que les hommes savent manier. Attention néanmoins à utiliser un gel ou une mousse relativement hydratante dans le cas du rasage au risque d’être très irrité après coup.

Pour les adeptes de la « tonte », il s’agit plus d’un entretien, à la fois esthétique et hygiénique.

En parallèle, les industries cosmétiques développent également des tonnes de crèmes dépilatoires pour hommes, voire des cires à appliquer. Ce genre de techniques reste moins fréquent chez l’homme qui s’épile dans sa salle de bain mais l’est largement plus chez celui qui se rend dans un centre esthétique.

Gardez à l’esprit, que les crèmes dépilatoires, produit phares chez les fabricants lorsqu’ils parlent de lutte contre les poils (zieutez donc dans les rayons de vos supermarchés), n’épilent pas ! Elles font juste tomber le poile etleur action est similaire à celle du rasage…

La solution la plus définitive reste le laser, qui permet une éradication quasi totale du poil sur la zone traitée. De plus en plus d’hommes y ont recours, au même titre que les femmes, pour se prémunir des longues heures d’épilation sur le long terme.

Vous l’aurez compris messieurs, en n’ayant pas recours à l’épilation vous courrez 3 risques principaux :

Mais si vous vous moquez de ces trois points, libre à vous de ne pas vous épiler du tout.

Sources internet :
Avec la collaboration de Serge Pelletier

Serge Pelletier "Diplômé d'une licence de biochimie-biotechnologies moléculaires, master en préparation, grand lecteur, passionné par les sciences humaines, les sciences en général et les médecines naturelles, je suis esthéticien D.E. depuis 14 ans, spécialement pour la clientèle masculine, pour leur bien-être, le massage, les épilations car être bien dans sa peau est important pour beaucoup d'entre nous".