Nous serions tous concernés par le mal de dos...

par STEPHANE MILLET

Votre dos vous fait souffrir ? Si vous en parlez-en autour de vous, vous réaliserez bien assez vite que souffrance n'a rien de singulier. Vous êtes loin d’être le seul mais aussi que ce mal pourrait bien être universel...

Si le dos pêche, c’est d’une part parce que c’est lui qui encaisse et subit tous les chocs que nous infligeons à notre colonne vertébrale jour et nuit. D’autre part, il est difficile de se rendre compte des douleurs que pourront amener certaines postures avant que les douleurs se manifestent.

"Ah, oui, c’est sûrement parce que j’ai mal dormi que j’ai mal au cou !"

Ainsi, on néglige très souvent son dos : ne pas fléchir les genoux pour soulever une charge, se tenir voûté, etc. En agissant de la sorte, il y a de fortes chances pour que se déclenche une douleur dans le bas du dos (lombalgie) ou au niveau des cervicales (cervicalgie) !

Quelques chiffres sur le mal de dos

Si peu rassurant que cela puisse être, on peut néanmoins relativiser son mal de dos en se disant que la plupart des individus souffriront de leur dos à un moment de leur vie.

D’après l’Organisation Mondiale de la Santé, 80% de la population a eu ou aura des déboires avec son dos. Un chiffre incroyable il est vrai mais qui tient tout bonnement aux modes de vie que l’on adopte.

Souvent on a l’impression que tout nous tombedessus puisque le mal de dos est le fruit d’une accumulation de pépins. Le stress de la vie quotidienne qui augmente, à en croire les panels de travailleurs interviewés à la télé (i.e. le management agressif que subissent les employés de la téléphonie), entre en compte. Mais également la perte des habitudes alimentaires saines, l’adoption des positions inappropriées au bureau, sont autant de causes que l’on peut invoquer en cas de mal de dos.

À quel âge allons-nous souffrir du mal de dos ?

Le mal de dos est une pathologie universelle. L’image d’Épinal du vieillard courbé qui titube mais ne rompt pas grâce �� sa canne est souvent le résultat d���une dégradation progressive du rachis.

À l’enfance, il n’est pas rare de développer des attitudes scoliotiques. Or d'après les professionnels, lors de la croissance, il serait plus facile de corriger des déviances de la colonne vertébrale, toutes proportions gardées par ailleurs. Si les déviances se corrigent, elles s’aggravent également. C’est ici votre rôle de parents de veiller à ce que leur enfant prenne soin de son dos.

Mais quitte à donner des leçons de morale à son fils ou sa fille, faîtes en sorte de ne pas vous exclure de vos remarques. Soyez également conscients qu’à l’age adulte, il est essentiel de se détendre et de s’accorder des moments bien-être.

En vous octroyant de tels moments, la tension et le stress se feraient moins sentir, vous vous sentez tout simplement mieux. C’est pourquoi il est nécessaire de ménager son dos, surtout au travail où le dos est soumis à rude épreuve. Et même si vous arriviez à optimiser votre quotidien en faveur de votre dos, n'oubliez pas de vous faire plaisir ! Pourquoi pas un massage relaxant pour bien finir la semaine ?

D'après les statistiques, le troisième âge constitue une période critique pour le dos puisque les articulations commencent à montrer des signes de faiblesses.L’arthrose s’installe et fait souffrir ses victimes à mesure qu’elle détériore leurs os. On voit notamment apparaître des « becs de perroquets » sur les vertèbres. Une représentation imagée pour dire que vos vertèbres se dégradent et que votre colonne s’abime.

Les arrêts du travail pour le mal de dos

Face à des pathologies d’une telle ampleur, les généralistes confessent que le nombre de demande d’arrêt du travail pour cause de mal de dos est très élevé. En effet, environ 25% des employés se plaignent de leur dos ! En France, les lombalgies sont la 3ème cause de maladies professionnelles d’après l’INRS.

"J’en ai quasiment un par jour..." témoignent certains médecins généralistes

Les médicaments prescrits

En France, les troubles musculo-squelettiques (TMS), comprenez les douleurs de dos liés à la colonne vertébrale, représentent simplement la première cause de maladie professionnelle reconnue. Leur nombre d’accroît d’en moyenne 18% par an depuis 10 ans pour culminer à plus de 35 000 TMS indemnisés selon les chiffres les plus récents. La faute peut-être à des médecins surprotecteurs avec leur patient mais également à des patients quelque peu rusés. Un médecin généraliste vous confirmera qu’il est aisé de feindre les symptômes d’une mal de dos : les symptômes sont très connus et facilement descriptibles.

"En levant la jambe, je sens une douleur qui descend du bas du dos par la fesse et qui continue le long de la cuisse"

Le cas le plus grave : le handicap

Si la douleur dont vous souffrez est directement liée à vos gestes au travail, il vous est possible de faire une demande de statut travailleur handicapé avec l’aide de votre médecin généraliste.

En plus des aides à la réinsertion (stage, formation), la Commission des Droits et de l’Autonomie des Personnes Handicapées qui reconnaît le pourcentage d’handicap dont vous souffrez vous permettra éventuellement d’obtenir des aides financières.

L’Allocation aux Adultes Handicapés (711,95€) par exemple est accordée aux handicapés à hauteur de 80% ou de 50% si le handicap les empêche de trouver un emploi. La demande doit se faire auprès de la Maison Départementale des Personnes Handicapées qui évalue votre dossier, vérifie si les critères d’obtention sont tous remplis avant de transmettre votre dossier à l’organe suprême, la CDAPH citée plus haut.

Ainsi, prévenir le mal de dos semble nécessaire pour le bien être de la société. Ce sont des gestes et réflexes simples mais qui auront une répercussion importante sur votre bien-être et sur celui de l’État en général.

En effet, l’Assurance Maladie, indique que le montant des indemnités journalières versées en 2010 s’élevait à 15,6 milliards d’euros. Un montant grandement dû aux problèmes de dos donc.

Le Guide du Mal de Dos entend mettre à votre disposition des informations sur toutes les pathologies du dos qui touchent la population, mais également les conseils et les astuces pour prévenir ces douleurs.

Sources Internet:
Avec la collaboration de Carole Beauvallet

Carole Beauvallet Carole est ergothérapeute à Toulouse. Son travail consiste principalement à analyser le quotidien de ses patients pour en étudier les pistes d'améliorations. Ses recommandations portent sur la posture et les mauvaises habitudes à oublier. Elle est ainsi amenée à travailler avec tout type de personne : enfants, personnes en situation de handicap, personnes âgées, etc.