Vos muscles aussi fatiguent ! Méfiez-vous des courbatures !

par STEPHANE MILLET

Ma femme avait raison, ça fait franchement du bien de faire du sport, surtout un petit match de foot entre amis comme aujourd’hui. Sentir ses muscles se contracter puis se relâcher... Ah là oui ! Là on se sent vivant ! Bon, entre nous je l’avoue, j’ai plutôt fait courir les autres que l’inverse mais bon, ça leur fait les pieds aux copains hein ! Du coup, allez, direct à la douche, les étirements, j’en ai pas besoin moi.

Lorsqu’on ne tient pas compte du fonctionnement de ses muscles, il est fortement possible que ceux-ci se manifestent. Comme nous, les muscles aiment bien être détendus et nourris. Ainsi si certaines étapes ne sont pas respectées après un effort particulier, le dos s’endolorit sous les sommations que lui envoient les muscles.

Le fonctionnement des muscles

Lorsqu’on réalise un effort, il y a 3 composantes musculaires qui entrent en jeu :

Les moments clefs: l'étirement

L’apparition des courbatures a posteriori

Les muscles du dos n’échappent pas aux courbatures. Un mauvais fonctionnement des muscles et des micro-traumatismes dus à des efforts inhabituels expliquent les légères inflammations musculaires que sont les courbatures.

Les efforts auxquels il faut faire particulièrement attention sont les efforts dits « excentriques ». Ce sont ceux où l’on arrête un mouvement qui consiste à forcer tout en étirant le muscle, par exemple lorsque vous arrêtez le mouvement de redescente d’une altère. Le « craquèlement » des muscles est quasi inévitable !

Il en est de même, si vous êtes couché sur le dos sur une table, vos jambes tendues dans le vide. Pour travailler vos abdominaux et vos jambes, vous remontez vos jambes perpendiculaires à votre corps. Lorsque vous redescendez, vous effectuez un effort excentrique qui traumatise vos muscles.

Étirement pour lutter contre les courbatures

Les courbatures apparaissent normalement 12h à 48h après un effort et durent un maximum de 5 à 7 jours. C’est une réaction normale du tissu musculaire. Les muscles sont sensibles au touché : cette sensation est tout sauf agréable mais elle passera d’elle même. Si la douleur est intense, un médecin généraliste pourra vous guider sur la bonne démarche à suivre (étirements, antalgiques, etc).

La solution que vous pouvez apporter à cela est de pratiquer une série d’étirements après l’effort afin de détendre les muscles. Cela soulagera vos muscles pour autant que vous faites attention à les pratiquer sans à-coup.

Comprendre cette notion de « nœud dans le dos »

L’autre douleur musculaire qui peut affecter notre dos est le fameux nœud dans le dos. Plus qu’une image, les professionnels s’entendent sur l’idée qu’il faut littéralement les dénouer.

"On peut apparenter les douleurs musculaires à un nœud. Les fibres peuvent s’enrouler. La contracture existe et peut déjà avoir des déchirures, c’est pour ça qu’on ne va pas nécessairement tirer sur le muscle pour libérer le patient du nœud. Il s’agit de dénouer réellement et parfois cela peut prendre du temps" . N.Cardonne, Masseur kinésithérapeute diplômé d’État à Côté Kiné (Toulouse)

Le nœud musculaire correspond là encore à une mauvaise attitude vis à vis de ses muscles. Par exemple, lorsqu’on travaille de longues heures (au bureau, à l’université, qu’importe : il n’y pas d’âge), nous avons le réflexe de nous « pencher sur le sujet ». Cela amène une tension musculaire inévitable. On contracte les muscles de façon continue sans les relâcher, surtout au niveau des cervicales.

Dans quelle position étiez-vous avant de lire cette phrase ? Droit(e) sur votre siège ou avachi(e) dans votre canapé ?

Selon C.Cayrac, formateur au CREPS de Toulouse, c’est ici que toute l’importance de bien s’hydrater lorsqu’on travaille entre en jeu. Également, il faut manger équilibré afin que notre corps possède tous les nutriments nécessaires pour réagir le mieux possible aux postures que nous lui infligeons.

Vous aurez de toute façon tout intérêt à vous étirer régulièrement, vous leve pour vous dégourdir les jambes et utiliser le dossier de votre siège pour soutenir votre colonne vertébrale et les muscles qui l’entourent.

Ainsi, après un effort, la structure musculaire de notre dos et les fascias, ces tissus qui entourent les muscles, peuvent nous faire souffrir. Mais ce genre de douleur est bégnine, elle n’est pas due à une malformation d’un muscle mais plutôt une utilisation inappropriée ou inhabituelle de ce dernier. Libre à vous de vous ne pas vous étirer après le foot donc, mais vous risquez d’avoir les jambes plus lourdes que ceux qui ont réellement mouillé le maillot...

Sources internet :
Avec la collaboration de Claude Cayrac

Claude Cayrac Professeur au Creps de Toulouse Midi-Pyrénées spécialisé en physiopathologie de l'exercice. Animateur-conférencier auprès de la Commission Médicale Sport Santé du Comité National Olympique et Sportif Français. Formateur au sein du réseau de santé efFORMip (la Forme par l'effort en Midi-Pyrénées) en charge des pathologies ostéo-articulaires.