Comprendre le fonctionnement de votre colonne vertébrale

par STEPHANE MILLET

Le mal de dos est un symptôme d’une anomalie qui se déclenche au niveau du dos. Cette dernière peut être due à une mauvaise posture auquel cas le lien est direct mais peut également refléter un problème plus lointain, qui vous suit depuis la naissance, entraînant une usure mécanique aussi lente que dévastatrice.

Dans les deux cas, la structure même du dos est soumise à rude épreuve.

Le rachis vertébral, le colosse aux pieds d’argile ?

D’une apparente puissance, le dos peut en réalité être affecté par des détails si ils sont répétés.

Les éléments osseux qui constituent le dos sont les vertèbres. On en compte plus de 30, du coccyx à la tête. Logiquement, le poids de chacune des vertèbres est soutenu par la vertèbre du dessous, ce qui alourdi peu à peu la charge soutenue, qui sera maximum dans le bas du dos.

L'organisation vertébrale du corps humain

Il convient de découper la formation du dos en 5 parties que l’on qualifie successivement de coccyx, sacrum, lordose (vertèbres courbées vers l’intérieur), cyphose (vertèbres courbées vers l’extérieur) puis lordose de nouveau comme le montre la planche d’anatomie ci-contre.

Les courbures du rachis sont expliquées par l’évolution progressive de l’homme qui s’est relevé progressivement de son état de primate. Cette structure du rachis en ressort (certes sans doute un peu rouillé pour nombre d’entre nous) est nécessaire pour absorber les chocs et coups que subit quotidiennement la colonne vertébrale.

Pour mieux comprendre le rôle des vertèbres, observez une coupe horizontale de la colonne vertébrale. Grâce à leur apophyse et à leur corps vertébral, les vertèbres permettent aux ligaments et muscles intervertébraux de protéger la moelle épinière, élément central du système nerveux dans le corps humain.

Lorsqu’un nerf au niveau de la colonne est atteint, cela provoque une douleur, souvent intense, au dos. Les disques intervertébraux sont les éléments chargés de veiller à ce que cette douleur ne se déclenche pas.

Disques intervertébraux : le tendon d’Achille de la colonne vertébrale.

Afin d’empêcher les corps vertébraux et les vertèbres elles mêmes de s’entrechoquer, le rachis possède des petits « coussins » vertébraux qui permettent d’amortir les chocs. Ils sont indispensables à la bonne santé de votre dos.

L’articulation des vertèbres, le fait qu’elles aient une (petite) marge de manœuvre pour bouger, n’est possible que grâce à ces corps gélatineux.

Ce disque plat est constitué de deux éléments essentiels et concomitants :

Ce disque subit des pressions constantes du au poids qu’il doit supporter toute la journée. Le seul moment de répit relatif est la nuit en position allongée.

Si pour quelle raison que ce soit le disque intervertébral subit un rétrécissement ou une détérioration, c’est tout l’enchevêtrement de la stature de l’humain qui vacille. Son rôle est ainsi primordial pour assurer un dos non douloureux et en bonne santé.

Au quotidien votre colonne est mise à rude épreuve. Parfois vous ne vous en rendez peut-être pas compte mais de la petite de enfance jusqu’à la retraite, votre dos subit des milliers d’inclinaisons irrégulières qui petit à petit enrayent la machine si bien huilée qu’est votre dos. Prenez garde, le mal de dos nous suit partout !

Sources internet :
Avec la collaboration de Nicolas Hyung Jin SIMONET

Nicolas Hyung Jin SIMONET Pédicure-Podologue, à la Clinique Pasteur, Toulouse, diplômé à l'institut de formation de pédicurie et podologie de Purpan, spécialisé en pédo-diabétologie, titulaire d'un D.U en podologie du sport et d'une formation dans l'éducation thérapeutique du patient. « Chaque nouveau jour est pour moi un apprentissage. Il est essentiel de s'informer et toujours rester ouvert. La podologie évolue vite, ses connaissances peuvent, en cinq ans, être frappées d'obsolescence. Ma vision de la podologie et de la santé : inscrire nos démarches dans la pluridisciplinarité.