Les femmes de plus en plus touchées par l’acné

par CHARLOTTE BONNARD

Lorsque l’on parle d’acné, on a tendance à considérer uniquement l’acné juvénile qui intervient à la période de l’adolescence. Si c’est la forme la plus répandue d’acné, il existe toutefois un nombre important de différents types d’acné qui nuisent au quotidien de millions de personnes. L’acné chez les femmes, par exemple, est un problème dermatologique beaucoup plus commun que l’on pourrait croire.

Un phénomène de plus en plus répandu

En effet, aujourd’hui autour de 40% des femmes sont atteintes d’acné, plus ou moins visible en fonction des personnes. On parle ici d’acné en dehors de la période de l’adolescence, qui apparaît chez la femme adulte, le plus souvent à partir de 25 ans environ. C’est d’ailleurs un problème dermatologique en croissance, en raison de dérèglements hormonaux chez la femme.

Les caractéristiques de ce type d’acné

Ce type d’acné arrive chez la femme adulte et n’est pas nécessairement une continuité d’une acné juvénile. Elle est le plus souvent appelée acné tardive ou post-adolescente. Elle se caractérise par l’apparition d’imperfections sur le visage, en particulier sur les zones inférieures des joues et le menton. L’acné peut également se situer sur le décolleté ainsi que le dos. Les types de peaux les plus touchés sont les peaux mixtes et grasses, et une faible proportion de peau sèche est atteinte d’acné tardive.

Les facteurs qui aggravent l’acné tardive

Les raisons qui causent l’acné post-adolescente sont très variées et ont toutes pour point commun le fait de modifier l’équilibre hormonal de notre organisme. Pour commencer, les fluctuations hormonales (cycle menstruel, changement de pilule contraceptive, grossesse, ménopause, troubles du fonctionnement des ovaires...) sont souvent à l’origine d’une présence d’acné chez les femmes adultes. Autre cause qui augmenterait les imperfections : le tabac. Fumer altère en effet la qualité de la peau car cela épaissit l’épiderme et crée un terrain favorable au développement des imperfections. Le stress et la fatigue peuvent également augmenter la production de sébum, ce qui aura pour conséquence un plus grand nombre de comédons, micro kystes,…

De plus, la pollution a tendance à encrasser les pores de la peau et donc à empêcher cette dernière de respirer correctement, d’où une formation d’imperfection à l’orifice des pores, ainsi qu’une peau à tendance plus terne. Enfin, l’utilisation de cosmétiques trop gras ou à base d’huile accroît la sécrétion de sébum et fait luire la peau de façon importante.

Cependant, si près de 40% des femmes se considèrent touchées par l’acné tardive, seulement 20% environ déclarent suivre un traitement particulier pour la soigner. L’explication de ce phénomène réside dans le fait que l’acné post-adolescente est le plus souvent légère et facilement camouflable, ce qui la rend plus facile à vivre que l’acné juvénile.

Sources internet :