La photothérapie efficace contre l'acné

par CHARLOTTE BLOT

La photothérapie semble plus efficace pour traiter l'acné que les traditionnels péroxide de benzoyl et acide salicylique. Bien que l'usage des lasers soit encore rare chez les consommateurs, cette technologie s'est considérablement développée au cours des dix dernières années. Les traitements médicaux et l'épilation définitive ont évolué vers une offre plus large de services, avec notamment de nouveaux types de soins cutanés, comme le traitement de l'acné.

Les bienfaits de la photothérapie

La photothérapie est également appelée luminothérapie ou thérapie au laser. Ces termes désignent tous les traitements qui utilisent des lasers ou la lumière. La photothérapie serait une alternative intéressante pour traiter diverses affections de la peau, comme l'hyperpigmentation, l'eczéma, la couperose et l'acné.

Elle est surtout réputée pour ses effets anti-inflammatoires, et pour son efficacité à réduire la production de sébum. Elle peut faire appel à la lumière extérieure ou à des lumières artificielles dont la longueur d'onde varie, et que l'on reçoit par le biais de rayons laser, de lampes ou d'écrans lumineux.

Les traitements de photothérapies à base de lumière bleue (lampe LED) peuvent également avoir un effet anti-inflammatoire, cicatrisant, tout en détruisant la bactérie causant l’acné d'après les dermatologues.

Une technologie bien adaptée pour la peau?

Il existe plusieurs types de lasers et d'appareils de luminothérapie sur le marché. Les premiers soins de photothérapie pour l'acné avaient recours aux rayons ultraviolets, aux rayons X, et à la lumière infrarouge.Mais il s'avère que la lumière bleue, très intense, est la plus efficace pour détruire les bactéries causant l'acné. Contrairement aux infrarouges et aux ultraviolets, la lumière bleue n'a aucun effet néfaste pour la peau.

Les glandes sébacées sécrètent le sébum et abritent des bactéries causant une infection et une irritation. La photothérapie peut contribuer à 'éliminer le surplus de sébum dans le derme, le plus souvent, sur le visage. La lumière ouvrirait d'abord les pores, pour les nettoyer et pénètrerait ensuite sous la surface de la peau pour y détruire les bactéries.

Suivre une photothérapie de A à Z

La durée du traitement, le nombre de séances et leur fréquence varient selon le type d'acné et son degré de développement. En moyenne, il faut compter huit séances réparties sur deux semaines. Dans les cas d'acné plus sévère, on recommande deux séances par semaine, pendant 12 semaines.

Chaque séance dure entre 20 et 40 minutes. Les résultats ne sont pas définitifs, et les personnes intéressées doivent savoir qu'elles devront renouveler les séances pour garder la peau nette. Les résultats varient d'une personne à l'autre. Tout dépend de leur type de peau, de la gravité et des causes de leur acné. Mais aussi du type de lumière utilisé, de la durée et du protocole de traitement.

Les premiers changements sont visibles à partir de la 3ème ou de la 5ème séance, quand la peau devient moins grasse. Puis l'inflammation s'atténue, donc la peau est moins irritée. Enfin, les macules (tâches brunes ou rougeâtres) et les décolorations qui restent après la guérison d'un bouton disparaissent.

Pour que le traitement soit efficace, il ne faut pas manquer de séances ou les décaler, car les dermatologues, chirurgien esthétiques et esthéticiens établissent un protocole adapté à chaque personne. Mais l'absence de résultats peut aussi être due à des facteurs génétiques et environnementaux : si aucune amélioration n'est visible après trois séances, la photothérapie n'aurait que 10 % de chances de fonctionner. Certaines sources statistiques feraient toutefois apparaître que 80 % des personnes traitées ont vu l'état de leur peau s'améliorer grâce à ce type de soin, contre 60 à 70 % pour les traditionnels traitements topiques et oraux.

L'apparition de rougeurs, des démangeaisons ou le fait de peler ont déjà été constaté et répertoriés comme des effets secondaires fréquents-mais pas systématiques. Ils peuvent cependant être évités en interrompant les autres traitements anti-acné qui contiennent souvent des antibiotiques contre-indiqués.

Certains professionnels recommandent en effet d'éviter de prendre des médicaments dans les 24 heures qui précèdent et qui suivent une séance de photothérapie. Si les soins ne sont pas administrés correctement, la photothérapie peut causer des brûlures, le vieillissement précoce de la peau ou l'apparition de tâches de rousseur.

Sources internet :