Les différents traitements contre la cellulite sont-ils efficaces?

par STEPHANE MILLET

Jusqu'à aujourd'hui il n'existe aucun traitement anti-cellulite dont l'efficacité soit cliniquement prouvée. Mais une multitude de remèdes et de soins sont disponibles sur le marché. En voici une vue d'ensemble.

Ce qui ne marche pas

Peu d'études scientifiques se sont penchées sur les traitements anticellulite, mais il semble que la composante génétique joue un rôle important. C'est pourquoi des soins fonctionnent pour certaines personnes, et pas pour d'autres. Une méthode rendue célèbre par son absence d'efficacité est la liposuccion : elle consiste bien à retirer l’excès de graisse, mais ne fait pas disparaître l'aspect peau d'orange de la peau, qui peut même s'aggraver. Les traitements hormonaux qui bloquent la production d’œstrogènes empêchent l'apparition de nouvelle cellulite ... mais ne permettent pas d'agir sur la cellulite déjà existante. Le sport non plus n'est pas un moyen efficace, il aide à réduire la masse graisseuse du corps, et la quantité de cellules lipidiques dans l'hypoderme, mais il ne peut rien contre les capitons visibles à la surface de la peau. Il ne s'agit que d'un bon complément à d'autres traitements. Pour obtenir des résultats visibles, il faut agir à la fois sur la circulation sanguine, le flux lymphatique, la masse graisseuse, le tonus musculaire, et la peau. Jusqu'ici, aucun traitement anti-cellulite isolé ne garantit d'amélioration définitive.

Les différents traitements

L'endermologie, un système de stimulation cellulaire déposé par la société LPG system, est également appelée vacuothérapie. Ce traitement consiste à appliquer des ventouses sur la peau pour stimuler la circulation sanguine et la circulation lymphatique dans les zones touchées par la cellulite, à les masser en profondeur et à les pétrir à l'aide de rouleaux. Cette méthode présente l'inconvénient de n'être efficace que si les soins sont renouvelés chaque semaine.

La mésothérapie consiste à réaliser des injections, d'homéopathie par exemple, directement dans les zones touchées, de façon à détruire les cellules adipeuses hypertrophiées, qui seront ensuite éliminées par le métabolisme. Cette méthode dont l'efficacité n'a pas été scientifiquement prouvée, est assez chère, et comporte le risque inhérent à l'introduction de substances étrangères dans l'organisme. Certains dermatologues pratiquent également la carboxythérapie. Cela consiste en des piqûres de gaz carbonique à des endroits ciblés. Et si les cellules adipocytaires où se stocke la graisse diminuent lorsqu’on les oxygène, elles éclatent face au gaz carbonique. Puis la matière grasse est évacuée par les voies naturelles. Le traitement fonctionne sur tout le monde mais seulement si le patient augmente son exercice physique et avec la mise en place d’un certain nombre de règles hygiéno-diététique.

Une autre méthode combine les techniques de vacuothérapie avec des rayons infrarouges et des ondes radiofréquences bipolaires (appliquées via deux électrodes). C’est ce que l’on retrouve notamment avec une machine appelée Vela Shape. Un simple gel est appliqué sur la peau pour que la machine puisse glisser idéalement sur la peau. On utilise leur énergie pour chauffer le derme et ainsi réduire la taille des cellules adipeuses et lisser la peau. On utilise leur énergie pour chauffer le derme et ainsi réduire la taille des cellules adipeuses et lisser la peau. Cette technique innovante nécessite elle aussi un gros investissement de temps et d'argent. Mais les séances sont de plus en plus espacées à mesure qu'on avance dans le traitement : une à deux fois par semaine au début, puis une à deux fois par mois.

La chirurgie esthétique s'est bien sûr intéressée aux problèmes de cellulite : la lipo aspiration et le lifting des zones touchées requièrent des incisions et laissent des cicatrices, mais offrent des résultats définitifs, visibles quelques mois après l'intervention. L'utilisation de lasers capables de détruire les adipocytes coincées sous la peau permettent de traiter la cellulite sans incision.

Le drainage lymphatique est un massage léger qui stimule le flux lymphatique, responsable de l'élimination des toxines. Cette méthode contribue à assouplir les fibres qui retiennent prisonnières les cellules lipidiques, et tirent la surface de la peau. On masse depuis le haut de la cuisse en direction du genou, où se trouve une glande lymphatique. Là encore, cette technique ne suffit pas à éliminer la cellulite ... mais peut s'avérer un complément utile à d'autres traitements.

Il existe des machines telles que le cellu M6 qui pratiquent ce genre de massage. L’avantage étant que le palper-rouler que propose le Cellu M6 est toujours de la même qualité.

Les crèmes anticellulite

Le traitement le plus courant reste l'application de crèmes anticellulite, qui peuvent être obtenues avec ou sans ordonnance, à des prix variés (d'une quinzaine à plusieurs centaines d'euros). Mais là encore, aucune preuve scientifique ne garantit leur efficacité. Dans tous les cas, la manière dont on les applique - lissage quotidien, massage plus ou moins profond, avec ou sans rouleau - joue un rôle important. Certaines crèmes et lotions amincissantes contiennent des huiles essentielles de lierre ou de fucus sauvage, par exemple, qui agissent sur la microcirculation et diminuent l'aspect peau d'orange. L'huile essentielle de christe marine aurait une action drainante et amincissante. Le romarin à camphre et le citron sont efficaces pour éliminer les rétentions hydrolipidiques et raffermir les tissus. L'effet de la méthode palper-rouler sera renforcé par l'usage de ces produits naturels. Une fois de plus, aucune crème anticellulite n'apporte de solution définitive à l'accumulation de lipides dans l'hypoderme, ni à l'altération de l'épiderme.

NB : seule la caféine aurait à son actif des publications scientifiques qui prouvent son effet sur la cellulite lors de son application externe sous forme de crème.

Sources internet :
Avec la collaboration de Dr Catherine Gaucher

Dr Catherine Gaucher Le Docteur Gaucher est diplômée de Médecine, spécialisée dans la dermatologie et l'homéopathie. Après avoir fait ses études à Montpellier, son métier et ses compétences l'ont amenée à beaucoup voyager. De ce fait elle exerça un peu partout dans le monde, notamment au Pérou où elle mena un projet de recherche sur l'homéopathie en observant des malades atteints du choléra. Elle est aussi la fondatrice de Homéopathes Sans Frontières et son cabinet se trouve à Paris.